Catherine Zambon

Je suis autrice de théâtre, – pour adultes et jeunesse -, actrice, metteure en scène, pédagogue en art du jeu théâtral, en lecture à haute voix et en écriture dramatique. Mon écriture s’inspire souvent du réel, se nourrit du monde, dessine une humanité parfois malmenée toujours debout. L’art théâtral, écriture et scène, sont mes passions depuis toujours, passions que j’aime à partager, communiquer, initier.

Ma pratique m’a amenée à vérifier qu’auprès d’enfants et d’adultes de tous bords – milieu urbain péri-urbain, rural, issu de différentes classes sociales – l’écriture et le jeu théâtral offrent des ouvertures en différents champs :

– «Entrer » plus aisément dans la littérature L’écriture dramatique est une écriture de l’oralité. Parfois plus proche de l’enfant, du jeune, de l’adulte, elle permet souvent d’apprivoiser la littérature pour ceux qui y sont rétifs.

– Oser prendre parole en groupe par le biais du jeu, de l’expression, de l’improvisation

– Oser écrire. Autour de l’oralité – pour des jeunes à partir de 15 ans

– Travailler en groupe pour mettre en scène

– Prendre confiance en soi

– S’écouter, ne pas se juger, s’entraider.

Je tiens à préciser que, même si un enseignant n’a jamais fait de théâtre ou se sent immensément loin de cet univers, peu enclin à « mettre en scène »  : laissez faire les enfants ! A priori, ils regorgent d’idées, et leur passe-temps favori est de jouer ! Ne reste qu’à guider, organiser !

Évidemment, l’étude d’un texte demande que le public sache lire…

Il me sera heureux d’intervenir en maternelle sur un texte court : Voyage en Pa é Ma ( texte non édité, autour des figures parentales). En ce cas, je propose une rencontre-lecture. Et je peux revenir en classe si l’enseignant a une proposition particulière.

C Zambon (1) Céline Nieszawer

Quelques pistes pour la résidence-mission :

Pour les classes

Avant ma venue : je propose que chaque classe travaille autour d’un texte, pilier central de la rencontre entre nous tous ( pourquoi pas deux textes évidemment ). Sans ce préalable, la rencontre sera un peu atrophiée à mes yeux. Une autrice, on n’en rencontre pas tous les jours, autant en profiter ! Donc, comme une sorte de pré requis : chaque classe a lu, voire étudié un texte – ils sont courts- (voir ci-dessous ).

Forte de toutes mes années d’expérience, je sais que les pistes que je vais proposer seront joyeusement percutées et enrichies par le réel du terrain, l’inventivité et la curiosité des enseignants, l’enthousiasme des enfants. Néanmoins en voici quelques-unes :

Premier temps de rencontre :

Lecture : je propose de lire moi-même un texte dans chaque classe, ( lecture-spectacle) après que les élèves aient lu l’un d’entre eux en classe. S’en suivront des échanges préparés, questions sur le sens du texte, l’écriture théâtrale, les métiers de la scène, etc.

 Second temps et suite. Sont possibles :

– Jeu théâtral : initiation au jeu théâtral : mise en scène de courts extraits du texte. Interprétation, travail de groupe, jeux divers.

 – Déclinaison diverses des thèmes des textes :Travail à partir des thèmes abordés dans les textes ( la différence, l’exil, la colère, la langue, la nature, etc. cela dépend des textes). Cela peut se décliner soit en écriture (poétique, romanesque, faire des portraits, écrire la suite, écrits épistolaires etc…si possible en demi classe ). Pas d’écriture théâtrale en revanche avec des enfants. Elle est trop exigeante et trop technique à mes yeux. Soit en d’autres matière que l’écriture : art plastique, musical, chorégraphique, cela dépend des options de cœur de l’enseignant.

 – Initiation à la lecture à voix haute d’extraits du texte.

 – Écrire à partir de : selon le souhait et les projets de l’enseignant, après la première rencontre, on peut envisager d’écrire à partir

– de promenades dans des lieux divers : lieux de mémoire, le village, la nature, un musée, etc… ( en petits groupes de 6 à 8 exclusivement).

– de rencontres avec des gens divers : personnes âgées, personnes réfugiées… (Interviews, poésies etc. )

Pour tout public

Soirée Lecture-spectacle suivi d’un échange  : Lecture par moi-même de mes textes. En différents lieux : bistrots, musées, médiathèque, chez l’habitant ( cette dernière formule permet des rencontres formidables, même pour un petit public, 10 à 30 personnes).

Il y a différentes options de textes selon le lieu, le public : Le monde agricole,( Les Agricoles) ; le monde des résistances contemporaines ( Nous étions debout et nous ne le savions pas) ; portraits de l’intime ( Les Inavouables); Autour du travail (Pièces détachées); Théâtre tout public ( Mon frère ma princesse) et aussi Les Z’Habitants.

 Atelier d’écriture : A partir de 15 ans, sur deux à trois sessions d’a minima 3 heures, pour un public entre 6 à 10 personnes. Débutants bienvenus. Pas de restitution publique a priori.

Atelier de jeu : A partir de 16 ans, sur trois à cinq sessions d’a minima 3 heures, pour un public entre 6 et 10 personnes. Débutants bienvenus. Pas de restitution publique a priori.

Atelier de lecture à voix haute : A partir de 16 ans, sur trois à cinq sessions d’a minima 3 heures, pour un public entre 6 et 10 personnes. Débutants bienvenus. Pas de restitution publique a priori.

C Zambon (3) Céline Nieszawer

Textes sélectionnés

Voir mon site :wwwcatherinezambon.com

 Textes jeunesse :

Voyage en Paéma -non édité -( figures parentales, pour la maternelle)

Mon frère, ma princesse – Édition École des Loisirs-   ( garçon /filles, violence à l’école, différence)

L’Oca -Édition École des Loisirs- ( la relation à un animal, l’exil, l’étranger )

La Bielleuse – Édition École des Loisirs-  ( l’amitié, l’entraide, la mise à l’écart de l’autre )

Œil pour Œil – Édition Lafontaine – ( l’inutilité de la violence )

Textes collège et lycée 

Kaïna-Marseille – Édition Actes-Sud Junior – ( la violence de l’exil. L’entraide )

La chienne de l’Ourse – Édition Actes-Sud Junior – ( la découverte du désir, la peur du désir, l’homosexualité )

Les Ramasse miettes – Édition Lafontaine- (le secret de la construction identitaire )

Les Inavouables – Édition Lafontaine – ( portraits singuliers )

Adultes :

Les Agricoles – Édition Lansman –  ( le monde agricole, monde de l’élevage, de la naissance à l’abattoir)

Nous étions debout et nous ne le savions pas – Edition Lafontaine- (les luttes contemporaines NDDL, le nucléaire etc.)

Pièces détachées – Édition Lafontaine – ( l’Usine, le travail)

Les Inavouables – Édition Lafontaine – ( l’indicible, portraits singuliers

Les Z’Habitants – Édition Lafontaine – ( écriture à partir des maisons )

Les Balancelles – Édition Lansman – ( comédie autour de la différence)

C Zambon (2) Céline Nieszawer

Crédits photographiques : Céline Nieszawer

Contact : cz.cleadumontreuillois@gmail.com

 

 

 

 

Publicités