Lilli Garcia Gomez

Mon travail explore différents champs de la création contemporaine : chorégraphie, performance, photographie, installation, écriture et architecture. Depuis mes premières performances avec mon projet l.e.c (laboratoire d’investigation chorégraphique et scénographique) en Colombie, je crée des interactions entre le corps et la ville, afin de questionner la relation entre l’espace et la mémoire. Je  m’intéresse aussi particulièrement aux concepts de fiction, réalité et identité.

En 2014, je co-fonde le collectif w.o.r.k.? avec  lequel je continue de développer mon travail de recherche en art transdisciplinaire avec mes amis et artistes Gaetan-Brun picard, Guillaume-Van Roberge et Miguel Angel Rodriguez.

11301601_10153900833516982_799505102_n

Photo Jaak Sapas

Au-delà de ma formation en danse, j’ai également suivi un cursus en architecture en Colombie et je suis titulaire d’un master en pratique scénique et culture visuelle du Musée Reina Sofia en Espagne. Cette pluridisciplinarité a influencé profondément ma démarche artistique ainsi que mes œuvres. J’ai d’ailleurs toujours considéré mes pièces comme des dispositifs protéiformes où la danse est l’élément central autour duquel s’articulent d’autres disciplines artistiques.

Pistes pour la résidence-mission :

Concepts : L’idée se de créer ensemble, différents dispositifs performatives autour de mes concepts préférés : mémoire, espace, identité et fiction, mais aussi d’explorer de nouveaux concepts à partir de la rencontre et différents intérêts des partenaires de la résidence mission.

Gestes artistiques : Ces gestes artistiques  peuvent êtres des films, des photographies, des petites chorégraphies danses in situ, des balades et installations sonores et performatives dans le territoire, des explorations entre mouvement et parole, mouvement et architecture ainsi que mouvement et objets. Chaque geste artistique devra trouver sa forme et représentation à travers du travail collectif et participatif.

Travail trans-générationnel : Mettre en lumière les points d’universalité, ce qui nous rassemble, mais aussi nous rend à notre singularité. Pour cela je choisis aussi de favoriser la rencontre avec  des publics d’âges et conditions différentes.

Le  partage et l’échange au sein de rencontres  qui mêleront mouvements, écritures, entretiens, débats… Dans la tentative de prendre conscience de la réalité dans laquelle chacun de nous se construit et chemine tout au long de sa vie.

 Archive : La création de « archive de la mémoire sorte de généalogie du territoire» constituée des souvenirs et perceptions des habitants et participants, est aussi un point clé de cette résidence, Nous la repenserons comme une fiction construite collectivement, et rendrons visible les identités multiples qui font la singularité de ces villages.

_MG_9709

Photo Arthur de Tassigny

Contact : lgg.cleadumontreuillois@gmail.com

Publicités