Mille bonjours

1000 bonjours 3

Photo Julien Tétard

Cie Mille Bonjours

Créée en 2009 par Juliette Leroy et Stéphane Hocquet, la Cie Mille Bonjours travaille sur l’interprétation des musiques médiévales et principalement les répertoires des XIIe et XIIIe siècles : chansons de trouvères, musique profane et religieuse, musique instrumentale.

Depuis sa création, la Cie Mille Bonjours a imaginé plusieurs programmes de concert du duo jusqu’au quintet, y associant parfois le conte ou l’expression théâtrale (dernière création 2015 : Tristan et Yseult). Elle se produit tant en église, qu’en salle de concert, en musée, en médiathèque ou en milieu scolaire.
Multi-instrumentistes passionnés par la facture instrumentale, les musiciens de Mille Bonjours ont acquis au fil du temps plus d’une cinquantaine d’instruments, reproductions d’époque.  Un programme original est née de ces recherches : Ars Musica – l’exposition vivante d’instruments du moyen âge. Ainsi les musiciens de Mille Bonjours proposent au public scolaire et au tout public de découvrir les musiques et instruments médiévaux : mini-concerts, spectacles.
La Cie Mille Bonjours travaille également à la mise en valeur du patrimoine immatériel lyrique et courtois du Département du Pas-de-Calais (chansons de trouvères, jeux partis, pastourelles, rondeaux …).
La Cie Mille Bonjours est artistiquement associée au Centre Culturel de L’Entente Cordiale – Château d’Hardelot et collabore entre 2011et 2017 à la programmation du Printemps Médiéval.

En collaboration avec la Cie Lyric & Co, elle travaille actuellement à la création d’un festival de musique médiévale à St Omer pour l’année 2018.

Juliette Leroy

Formée en piano au conservatoire de Lille, Juliette Leroy a également étudié le théâtre et la mise en scène. Après un cursus universitaire en histoire médiévale, elle décide de poursuivre son parcours artistique avec l’apprentissage de l’orgue portatif médiéval, l’organetto (formation auprès de Christophe Deslignes et de Guillermo Perez). Parallèlement, Juliette suit plusieurs stages autour des percussions : tamburello (Carlo Rizzo), tambour sur cadre (Glen Velez). En 2009 elle crée avec Stéphane Hocquet la Cie Mille Bonjours, qui travaille sur l’interprétation des répertoires des XIIème-XIIIème siècles et la chanson de trouvères. L’organetto étant un guide-chant, Juliette cherche à développer un jeu d’auto-accompagnement, créant un échange entre l’instrument et la voix (formation au chant Isabelle Debaere, conservatoire du boulonnais). Juliette poursuit également son travail de recherche historique (histoire médiévale du château d’Hardelot, répertoire des trouvères du Nord), qu’elle met au service de l’interprétation et de l’expérimentation musicale (transcriptions, arrangements, composition). Juliette participe régulièrement à des projets artistiques avec d’autres compagnies, musiciens, comédiens.

Yves Vandenbussche

Ténor, diplômé de chant à l’école normale de musique de Paris. En master class, il reçoit les conseils de José Van Dam, Janine Reiss et la musique baroque avec Guillemette Laurens, Michel Verschaeve, Agnès Mellon. Il se produit dans les récitals des mercredis de l’Opéra de Lille dans un programme Wolf accompagné par Christophe Simonet, en concert au Théâtre de Levallois accompagné par François René Duchable. Il est invité sur France Musique dans le cadre des émissions (Master class)  « les Matins des Musiciens » avec Janine Reiss. Il interprète le rôle d’Eisenstein dans la Chauve Souris, Le Ténor dans la cantate du café à Bruxelles et au festival international d’Enghiens, Le Remendado dans Carmen de Bizet (Festival Figaro çi figaro la – Eve Ruggieri), Le Doyen de la Faculté dans Cendrillon de Massenet à l’Opéra de Massy, Bobinet dans la Vie Parisienne (Festival- Figaro çi figaro la), Monostatos dans la flûte enchantée (Festival- Figaro çi figaro la),. Un géôlier dans la périchole de Jacques Offenbach sous la direction de Jean Claude Casadesus (ONL Opéra de Lille), Le prologue dans « The turn of the Screw » de Britten, Ferrando dans Cosi fan Tutte de Mozart, Pasek dans la petite renarde Rusée de Janacek (Opéra de Lille/ONL/OLLU/Robert Carsen), Ferrando, dans Cosi fan Tutte de Mozart, Piquillo dans la Périchole, Fritz dans la grande duchesse de Gerolstein.

Stéphane Hocquet

Musicien autodidacte, Stéphane Hocquet commence la musique par la pratique de la batterie. Rapidement, il s’oriente vers les musiques traditionnelles et les musiques du monde, en collaborant notamment avec Serge Bulot (Exposition concert d’Instruments du Monde) et la Cie Lyrazouki (musiques grecques) avec des instruments tels que la cornemuse, la derbouka, le zarb, et le tambour sur cadre. Afin de développer ses techniques de percussions, il décide de se former auprès des grands percussionnistes : Carlo Rizzo, Adel Sham El Din, Madjid Khaladj, Glen Velez et Keyvan Chemirani. En 2009 il créé, avec Juliette Leroy, la Cie Mille Bonjours. Passionné par les autres techniques instrumentales, il s’initie aux flûtes médiévales (flûtets, flûtes doubles, flûtes à bec), à la citole, la lyre et la vielle à roue.
Artiste multi-instrumentiste, il développe aussi, depuis plusieurs années, l’art du conte.
Il a créé récemment Le Tambour Sorcier, trio de musiciens travaillant sur les musiques préhistoriques et chamaniques.

Pistes pour la résidence mission :

Berceau des trouvères, la région des Hauts-de-France est riche d’un patrimoine immatériel sans précédent en terme de chanson courtoise. L’Arrageois, l’Artois, l’Audomarois, le Boulonnais et, bien sûr, le Montreuillois possèdent chacun leurs auteurs de chansons, de poèmes, de jeux-partis et autre reverdies. Personnage emblématique de la poésie courtoise, Gerbert de Montreuil est le digne représentant, en territoire montreuillois, de cet art brillant et sophistiqué. Fréquentant au début du 13e siècle les cours seigneuriales du Nord, il s’illustre par sa Continuation du conte du Graal de Chrétien de Troye, mais plus encore grâce au Roman de la Violette (ou de Gérard de Nevers) dédié à la comtesse de Ponthieu. Il y reprend le motif du Roman de la Rose de Jean Renart appartenant au cycle dit de la Gageure. Roman mais aussi, conte épique, cette œuvre majeure de la littérature médiévale est ponctuée de nombreuses insertions lyriques et musicales.

C’est donc à partir de ce patrimoine immatériel mais aussi des styles propres aux trouvères que la Compagnie Mille Bonjours propose d’intervenir dans le cadre du CLEA du Montreuillois. Les possibilités de Gestes Artistiques deviennent, à partir de ce substrat, nombreuses :

– Contrafactum (composition de nouveaux textes sur la base d’une mélodie médiévale)

– Jeu parti (débat poétique et musical)

– Production de récit épique sur le modèle du Roman de la Violette…

1000 bonjours 1

Photo Sylvain Baudoux

Contact : sh.cleadumontreuillois@gmail.com

Publicités